Sluice lance leur premier album, Le succès par le travail

Sluice lance leur premier album, Le succès par le travail

…écoutez l’oeuvre power pop ancrée dans les étés joviaux et brumeux acadien de Par-en-Bas

(l’anglais suit)

ÉCOUTEZ: Sluice – Le succès par le travail

Sluice, un nouveau groupe francophone power pop de la Nouvelle-Écosse, célèbre la sortie de son premier album, Le succès par le travail. Diffusez et achetez-le ICI

Attisé par la nostalgie et l’histoire hyper-régionale, ce sont des chansons de power pop ancrées dans les étés joviaux et brumeux de Par-en-Bas – une région comprenant plusieurs communautés acadiennes autour de Yarmouth, Nouvelle-Écosse. Des guitares énormes, des basses croquantes et des mélodies indélébiles fournissent le cadre d’un disque rapide qui raconte des histoires axées sur des sujets de grandissant dans un petit endroit, faisant de grandes erreurs et se perdant dans le bonheur aveuglant d’apprendre qui vous êtes.

Dans un contexte de l’accent et le dialecte distinct de Par-en-Bas accent, l’album mêle des thèmes mélancoliques universels avec des références géographiques et des mémoires fondées dans une des plus anciennes régions acadiennes du pays. Ceci, comme le dit CBC Music, «est la musique en tant que mico-histoire».

Sous une basse propulsive, « Le ruisseau » suit un jeune protagoniste et ses amis alors qu’ils font irruption à leur ancienne école secondaire dans les semaines qui ont précédé sa transformation en un centre de stockage pour les fournitures agricoles de vison. « Ma première drogue » réfléchit sur la nature englobante du jeune amour, s’attardant sur le sentiment addictif de le découvrir pour la première fois tout en laissant tomber les références à la vie sur une île. Chargé des guitarmonies et de l’énergie explosive des moments plus rock de Tom Petty, « Runnin’ The Roads » livre une chanson pour des voitures rurales, parfaite pour les longs trajets des nuits sans fin tout en nommant des noms de routes utilisant le langage local. Arrivant avec vigueur après la mi-parcours du disque, « Électrique » fait un petit détour pour se tourner davantage vers un post-punk teinté de pop déguisé dans des arrangements de Taylor Swift, s’émerveillent de l’impact transformateur des concerts DIY aux salles communautaires locales. 

Même le nom du groupe, Sluice, rappelle le village de Sluice Point tout en évoquant un système d’irrigation agricole utilisé par les premiers Acadiens de toute la Nouvelle-Écosse.

Sous ce nouveau surnom, Trevor Murphy (Quiet Parade, Dance Movie) donne vie non seulement à un premier album qui mélange sans effort ses influences culturelles et musicales fondamentales, mais aussi à la première musique qu’il ait jamais écrite en français.

Bien que composé et interprété en grande partie par lui-même, Murphy a recruté certains de ses plus proches confidents et musiciens préférés pour collaborer sur l’album: Josh “Pinky” Pothier (Sleepless Nights, Kuato) et Chris Murdoch (Black Dots, Souvenir) aux batteries; José Contreras (By Divine Right), AA Wallace (Sleepless Nights, Cheval), Jay Methot (Quiet Parade) et Jean-Étienne Sheehy (Deep Fryer, Saint-Jack) aux guitares; Julia Weir (Quiet Parade), Connor Booth (Quiet Parade, Good Dear Good), Chantal Caissie (Wildest Dreams) et Serena Wu aux voix. 

En amont du premier album, Sluice a été présenté par plusieurs médias nationaux- CBC Radio 3, ICI Premiere’s On dirait ce on voudrait, Radio-Canada, CBC Radio 1, Y95. CBC Music à declaré Le succès par le travail l’un des 21 Canadian Albums We Can’t Wait To Hear In 2021 et ICI Musique a accueilli un stream exclusif de l’album. Canadian Musician a également publié une chronique de Trevor Murphy, leader de Sluice au sujet d’écrire des paroles en tant qu’auteur-compositeur bilingue. En avril, le single “Ma première drogue” a été présenté lors d’une émission d’Hockey Night in Canada.

Le succès par le travail a été enregistré à Halifax, NS au Golden Palm par Palmer Jamieson (Beauts, Valerie) et mixé par AJ Boutilier (Designosaur, Outtacontroller). Gravûre par J. LaPointe (The Motes, North of America). L’album est disponible aujourd’hui, vendredi 30 avril, via Acadian Embassy.

Sluice releases debut album, Le succès par le travail

…stream the francophone power pop record anchored in the breezy and foggy summers of Par-en-Bas today

LISTEN: Sluice – Le succès par le travail

Nova Scotian francophone power pop act Sluice celebrates the release of their debut album, Le succès par le travail. Stream and buy it HERE.

Fueled by nostalgia and hyper regional history, these are songs that are entrenched in the breezy and foggy summers of Par-en-Bas – a region that encompasses several Acadian communities around Yarmouth, NS. Huge guitars, crunchy bass, and indelible hooks provide the framework for a rapidfire record that delivers stories growing up in a small place, making big mistakes, and losing yourself in the blinding bliss of learning who you are. 

Against a backdrop of Par-en-Bas’ distinct accent and dialect, the record melds universal wistful themes with geographic touchstones and memories founded in one of the oldest Acadian regions in the country. This, as CBC Music says, “is music as mico-history.”

Beneath a propulsive bass line, “Le ruisseau” follows a young protagonist and his friends as they break into their old high school – École Sainte-Anne-du-Ruisseau – in the weeks before it was transformed into a storage facility for mink farm supplies. Album opener, “Ma première drogue” reflects on the all encompassing nature of young love, dwelling on the addicting feeling of discovering it for the first time while dropping references to living on an island. The guitarmony-laden, souped-up Tom Petty-esque ripper “Runnin’ The Roads” delivers a rural car song, perfect for long drives on never ending nights while also name dropping road names in local parlance. Crashing in after the record’s midway point, “Électrique” takes a slight detour to veer more towards pop-tinged post-punk disguised in Taylor Swift arrangements, marveling at the life-changing impact of attending DIY concerts at the local community hall. 

The name of the band itself, Sluice, recalls the village of Sluice Point while also pointing to an agricultural irrigation system used by early Acadians throughout Nova Scotia. 

Undertaking this new moniker, Trevor Murphy (Quiet Parade, Dance Movie) brings to life not only a debut album that effortlessly blends his foundational cultural and musical influences, but also the first slate of music he’s ever written in French.

While composed and largely performed by himself, Murphy recruited a braintrust of some of his closest confidants and favourite musicians to collaborate on the album: Josh “Pinky” Pothier (Sleepless Nights, Kuato) and Chris Murdoch (Outtacontroller, Souvenir) on drums; José Contreras (By Divine Right), AA Wallace (Sleepless Nights, Cheval), Jay Methot (Quiet Parade), and Jean-Étienne Sheehy (Deep Fryer, Saint-Jack) on guitars; Julia Weir (Quiet Parade), Connor Booth (Quiet Parade, Good Dear Good), Chantal Caissie (Wildest Dreams), and Serena Wu on backing vocals. 

In the leadup to the record’s release, Sluice has been highlighted on the airwaves across the country – CBC Radio 3, ICI Premiere’s On dirait ce qu’on voudrait, Radio-Canada, CBC Radio 1, Y95 – and featured by several national outlets. CBC Music championed the LP as one of 21 Canadian Albums We Can’t Wait To Hear in 2021, ICI Musique hosted an exclusive stream of the album, and Canadian Musician published a guest column by Trevor Murphy about writing lyrics as a bilingual songwriter. In April, the single “Ma première drogue” was featured on Hockey Night in Canada.

Le succès par le travail was recorded in Halifax, NS at The Golden Palm, engineered by Palmer Jamieson (Beauts, Valerie), mixed by AJ Boutilier (Designosaur, Outtacontroller), and mastered by J. LaPointe (The Motes, North of America). It is available today, Friday, April 30, via Acadian Embassy.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *